0466040162
Suspension de permis
 
Le retrait de permis temporaire (suspension) supérieur à un mois = test psychotechnique

La suspension de permis pour conduite en état d’ivresse
Il représente le cas le plus fréquent rencontré chez les conducteurs privés de leur titre de conduite. Ainsi, si vous êtes contrôlé avec plus de 0.25 mg d’alcool par litre d’air expiré, vous perdez 6 points sur votre permis de conduire et risquez une suspension pour plusieurs mois ou une annulation.
 
La suspension de permis pour conduite sous emprise de stupéfiants
Vous perdez 6 points sur votre permis de conduire et risquez une suspension pour plusieurs mois ou une annulation.

La suspension de permis pour excès de vitesse 
Malgré la multiplication des radars, de nombreux véhicules sont contrôlés à grande vitesse. Même s’il y en a de moins en moins, lorsqu’ils sont interceptés, la sanction peut être lourde. Un usager risque un retrait permis sous forme de suspension à partir de 29km/h au dessus de la vitesse autorisée.
 

Pendant ce retrait de permis temporaire, vous devrez effectuer :
  • un test psychotechnique auprès de l’Automobile club.
  • une visite médicale auprès de la Commission médicale primaire en Préfecture ou chez un médecin agréé.
 

Quelques notions juridiques
 
La rétention du permis de conduire correspond à la confiscation immédiate du permis de conduire par les forces de l'ordre lorsqu'ils constatent une infraction grave telle que l'alcoolémie, les stupéfiants et les grands excès de vitesse. Sa durée maximale est de 72 heures, le véhicule peut également être immobilisé.
 
La suspension administrative est ordonnée par le Préfet et intervient généralement après la rétention de 72 heures du permis. Sa durée n'excède pas 6 mois mais peut aller jusqu'à 1 an dans certains cas. La suspension administrative est assortie d'une visite médicale et, selon les préfectures, d'un examen psychotechnique.
 
La suspension judiciaire est une sanction prononcée par un Juge si l'infraction relevée fait partie des délits routiers. En général la suspension administrative précède la suspension judiciaire.
 
Bon à savoir : la période de suspension administrative effectuée est déduite de durée de la suspension judiciaire. Par exemple, si j'ai écopé de 2 mois de suspension administrative et que le juge ordonne 4 mois de suspension judiciaire, je n'aurai plus que deux mois de retrait de permis à passer.


Contactez-nous

Imprimer